La guerre des goals

Après les glorieux aînés, Jozef Mlynarczyk vainqueur de la Coupe des clubs champions avec Porto en 1987 et Jan Tomaszewski (vice champion olympique en 1976 et 3ème de la mythique Coupe du monde 1974), au tour de Bulka qui sort le PSG en Coupe de France, de Lukasz Skorupski et de Bartolomiej Dragowski qui flambent en Italie, de Kamil Grabara qui progresse enfin, de Rafal Straczek qui signe à Bordeaux, de Majecki à l’AS Monaco, des jeunes Xavier Dziekonski, Cezary Miszta, Kamil Broda et Kacper Tobiasz qui s’imposent en Ekstraklasa. Si la Pologne a pu connaître des périodes de vaches maigres, elle n’a jamais manqué de bons gardiens de but. Retour non-exhaustif sur cette « guerre des goals ».

Dans le marasme du football polonais, entre 1986 et 2002, la Pologne avait Jozef Wandzik. Formé au Ruch Chorzow et passé chez l’ennemi, le Gornik Zabrze (club avec lequel il est champion de Pologne en 1986, 1987 et 1988), c’est au Panathinaikos où il a joué 9 saisons que Wandzik a connu ses plus belles années. En Grèce, avec son compatriote Warzycha, il remporte les titres de champion de Grèce en 1991, 1995 et 1996 et la Coupe nationale en 1993, 1994 et 1995. En 1996, il joue même la demi-finale de Ligue des champions perdu face à l’Ajax d’Amsterdam. Parallèlement à son honorable carrière en club, Wandzik va tenir les buts de la séléction nationale entre 1986 et 1995. A noter tout de même, entre 1992 et 1994, Andrzej Wozniak (20 sélections entre 1994 et 1997 – champion de Pologne 1995 et 1996 avec le Widzew Lodz et passé par Porto en 1996-1997 et Braga en 1997-1998), Aleksander Klak (11 sélections entre 1991 et 1997), Adam Matysek (34 sélections entre 1991 et 2002 et gardien de but du Bayer Leverkusen entre 1998 et 2001) et Maciej Szczesny (8 sélections entre 1991 et 1996 – père de Wojciech et joueur du Legia entre 1987 et 1996 (champion de Pologne 1995 et vainqueur de la Coupe de Pologne 1990, 1994 et 1995), du Widzew Lodz entre 1996 et 1998 (champion de Pologne 1997), du Polonia entre 1998 et 2000 (champion de Pologne 2000) et du Wisla entre 2000 et 2002) ont assuré l’intérim de Wandzik. Malgré le goal moustachu du Pana et ses intérimaires, la Pologne est absente de des Euros 88, 92, 96, 2000 et 2004 et des coupes du monde 1990, 1994 et 1998.

Jozef Wandzik

Dudek joue son premier match en tant que gardien titulaire le 25 février 1998 (défaite 2-0 face à Israël) avant de céder sa place à Adam Matysek. C’est finalement en 2000, lors des matchs de qualification pour la Coupe du monde 2002 que Dudek s’impose et réussit l’exploit d’envoyer la Pologne à la Coupe du monde asiatique avec ses camarades Olisadebe, les frères Zewlakow, Bartosz Karwan, Jacek Krzynowek, Tomasz Klos and co. Au début des années 2000, Dudek est le gardien titulaire incontestable en sélection et il brille en club où il enchaîne les titres : champion des Pays-Bas en 1999-2000 et Supercoupe en 1999 et 2000 avec le Feyenoord Rotterdam, Coupe de la Ligue 2003 et Ligue des champions et de la Supercoupe d’Europe en 2005. C’est en toute logique que Dudek joue les deux premiers matchs de la Coupe du monde 2002 (deux défaites face à la Corée et le Portugal), puis la Pologne étant éliminée après ces deux rencontres, c’est Radoslaw Majdan qui jouait le dernier match gagné face aux USA (3-1). Lors des matchs de qualifications pour l’Euro 2004, Dudek reste le numéro un mais les Polonais sont éliminés par l’Angleterre et la Lettonie. Point d’orgue pour Dudek, il est le héros vainqueur de la Ligue des champions 2005 lors du match d’anthologie face au Milan AC.

Dudek lors de la finale épique de Ligue des champions en 2005 à Istanbul

Si Dudek commence la campagne de qualifications pour la Coupe 2006, il perd sa place de gardien titulaire à Liverpool et en sélection aussi où « Krol » (« le roi ») Artur Boruc s’impose lors des derniers matchs de qualification. Dudek sera même absent de la Coupe du monde 2006 barré par Boruc qui flambait alors avec le Celtic Glasgow (club avec lequel il remporte le championnat d’Écosse en 2006, 2007, 2008, la Coupe de la ligue en 2006 et 2009 et la Coupe d’Écosse en 2007) et est titulaire lors des trois matchs de la sélection à cette coupe du monde. Fabianski (champion de Pologne 2006 avec le Legia) et Tomasz Kuszczak étaient les deux autres gardiens sélectionnés lors de cette coupe du monde allemande.
Parti jouer les doublures au Real, Dudek ne joue pas les matchs de qualification pour l’Euro 2008 et ne sera pas du voyage en Suisse et en Autriche où, comme pour la Coupe du monde 2006, Boruc s’imposait à nouveau dans les choix du sélectionneur hollandais Beenhakker.

Boruc titulaire lors de la Coupe du monde 2006

Incapable de sortir d’un groupe composé de la Slovaquie, la Slovénie, la République Tchèque, l’Irlande du Nord et Saint-Marin, Boruc et compagnie, les Polonais manquent la Coupe du monde 2010 et vont devoir attendre l’Euro 2012 qui se jouera à domicile en enchaînant les matchs amicaux. Przemyslaw Tyton alors aux Pays-Bas (Roda JC (2007-2011) et PSV Eindhoven (2011-2015), Tomasz Kuszcak qui enchaîne les titres, en tant que doublure d’Edwin Van Der Sar avec Manchester united (Champion 2007, 2008, 2009 et 2011, Ligue des Champions 2008, Super coupe d’Angleterre 2008, 2009, 2011 et Coupe de la Ligue 2009 et 2010), Zbigniew Malkowski, Wojciech Kaczmarek, Grzegorz Sandomierski jouent ces matchs amicaux mais Szczesny s’impose et joue l’Euro 2012. Enfin les 68 premières minutes puisqu’il est expulsé lors de ce match inaugural face à la Grèce. Przemyslaw Tyton jouera les deux autres matchs (défaite 1-0 face à la République Tchèque et nul 1-1 face à la Russie).

En alternance avec Boruc (exilé à la Fiorentina (2010-2012) puis à Southampton (2012-2014), Szczesny jouent les matchs de qualifications pour la Coupe du monde brésilienne où les Polonais n’iront pas. Dès l’automne 2014, la Pologne débute sa course à la qualif’ pour l’Euro 2016 en France. Szczesny est titulaire lors des premiers matchs de cette campagne et lors de la victoire 2-0 face à l’Allemagne le 11 octobre 2014 mais le sélectionneur Adam Nawalka préfère finalement Lukasz Fabianski qui jouera Le brillant Euro 2016 des Polonais. Si Fabianski commence la campagne de qualification à la Coupe du monde 2018, c’est Szczesny qui terminera et jouera la triste Coupe du monde 2018 (élimination dès le premier tour). Depuis la retraite internationale de Fabianski, le 9 octobre dernier face à Saint-Marin, Szczesny est seul titulaire mais les jeunes Radoslaw Majecki, Lukasz Skorupski, Bartek Dragowski et Kamil Grabara sont très souvent appelés en doublures. Reste à savoir à présent qui prendra la place de Wojciech Szczesny lorsque le portier de la Juventus aura raccroché les gants en sélection comme l’ont fait Artur Boruc en 2017 (après 65 sélections entre 2004 et 2013 et un retour au Legia en 2020) et Lukasz Fabianski à l’automne 2021…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s